Bénévole AARTEN à découvrir – Florian de Beauffort

À propos

Pris dans l’élan de l’association depuis mai 2017, Florian de Beauffort, amateur d’arts et de concepts en tous genres, a mis sa personnalité colorée et sa curiosité au service de l’association, en travaillant à son développement et aux stratégies de collaboration.
Excité de pouvoir contribuer à une expansion aussi fulgurante, Florian se réjouit des nouvelles opportunités de déployer la vision de l’AARTEN.

Entrevue

Qu’est-ce qui vous a poussé à vous impliquer au sein de l’AARTEN ?  

La démarche toute particulière de l’AARTEN qui m’intriguait, la possibilité de contribuer de manière variée à la communauté artistique de Montréal, sans limitations aucunes par rapport aux domaines artistiques, pas plus qu’aux origines des artistes. Et puis surtout d’avoir été confronté à une équipe à l’enthousiasme si contagieux!

Quelles sont vos fonctions au sein de l’AARTEN?  

Le développement. L’AARTEN en temps que jeune association dynamique et en plein essor cible de nombreux partenariats afin d’élargir les services apportés aux artistes. Dans ce cadre j’eus le plaisir d’entrer en contact avec de nombreux services de la ville, ainsi que d’autres organisations, directement ou indirectement liées aux milieux artistiques. 

Quel artiste célèbre auriez-vous voulu être ? Pour quelles raisons ? 

Caravaggio. Car je trouve que ses oeuvres ont une puissance inégalée dans l’histoire de la peinture. Comme bien des génies avant lui, il a brisé les codes. Qu’il a réussi à être prolifique tout en faisant la fête comme personne! Qu’il a transformé des filles de la rue en madone! Que personne ne sait exactement comment il est mort! Qu’il a vécu pendant la renaissance, une période indubitablement très cool! 

Quelle activité artistique pratiquez-vous dans votre temps libre ? Pouvez-vous nous en dire plus sur les raisons qui vous ont poussés à commencer celle-ci ? 

J’ai énormément dessiné et peint jusqu’à mes 19 ans. Ensuite j’ai développé un sens critique et ai préféré apprécier l’art des autres.

Comments are closed.